mercredi 22 novembre 2017

[Avis] Gardiens des Cités perdues, tome 6 : Nocturna


C’est un tome 6 donc je vais vous donner mon avis, sans pour autant spoiler les premiers tomes, car j’espère que vous serez nombreux à vouloir découvrir cette saga qui est une des sagas qui se rapproche le plus à mon à sens de Harry Potter, non pas pour l’univers, mais pour la complexité des intrigues, l’enjeu, les leçons de vie et de courage que l’auteure nous donne et cet univers merveilleux qui ne ressemble absolument à aucun autre livre.

Autant que vous le sachiez, chaque tome de Gardiens des cités perdues se termine sur un gros cliffhanger, on a envie de hurler sur l’auteure de nous laisser comme cela. 
Du coup, j’étais impatiente de lire ce tome 6, mais maintenant encore plus de lire le 7.
Shannon Messenger reprend l’histoire là où elle nous avait laissés à la fin du tome 5 ; pas besoin d’attendre, on est directement remis dans le feu de l’action.

Dans ce tome, Sophie va être confrontée au pire depuis les deux ans qu’elle a intégré les cités perdues, notre monde où elle vivait étant les cités interdites.
J’ai retrouvé avec joie la bande d’amis du début qui entoure Sophie : Dex, Keefe, Fitz, Bianna ainsi que les jumeaux Tam et Linh et de nouveaux venus comme Marella.
Un lien fort les unit tous, tous sont au courant de la nature de Sophie, le Colibri, du Cygne noir, tous aident le Cygne noir à lutter contre les Invisibles.
Sophie va devoir s’allier à des ennemis, du moins vaincre ses incertitudes et revoir même ses certitudes. On rencontre dans cet opus les gobelins et les ogres ainsi que tous les peuples qui forment les cités perdues.
Sophie est une héroïne qui s’étoffe et grandit au fil des tomes. 
Elle gagne en maturité dans ce 6e livre ; elle a toujours les réactions conformes à une jeune fille de 14 ans, mais agit avec moins de témérité et prend la peine d’écouter ses aînés même si elle est toujours dotée d’une grande force de caractère et qu’elle doit bien accepter l’aide venue de personnes qu’elle n’apprécie pas du tout.
Keefe et Fitz font toujours battre son cœur, mais on ne sait toujours pas lequel est l’élu.
Sois rassuré petit lecteur, c’est un amour naissant ; les premiers émois ; absolument pas un triangle amoureux même si, pour ma part, je suis team Keefe depuis le début.
J’adore ce personnage, fragile et fort à la foi, qui cache ses failles derrière ses blagues.
J’ai adoré aussi retrouver Grady et Edaline, les parents de Sophie, je les trouve très résilients face à tout ce qu’ils doivent accepter.
Ce qui compte pour eux : le bonheur de Sophie. 
Sans doute que je les aime aussi, car ils soignent les animaux en voie d’extinction dans les deux mondes.
Monsieur Forkle ce vieux monsieur grincheux est un autre de mes personnages préférés depuis le premier tome, un personnage qui nous réserve bien des surprises dans cet opus, de même qu’Oralia, la conseillère.

L’auteure ne nous épargne rien tout au long des 762 pages, un suspens constant, un enjeu qui apparaît de plus en plus grand, et ce pour les deux mondes, le nôtre et celui des cités perdues.
On voyage énormément dans cet opus, de Eternalia à la célèbre cité Atlantide. 
Des lieux qui vous feront rêver tellement les descriptions sont visuelles et superbes.
Les Invisibles sont de plus en plus cruels, mais des failles commencent à se montrer au sein de leur organisation. 
Chez le cygne noir, des personnalités se révèlent ; des individus que l’on n’aurait jamais soupçonnés appartenir à cette société qui œuvre pour le bien.

Comme dans chacun de ses livres Shannon Messenger aborde, au-delà de l’intrigue, des thèmes et des valeurs importants tel que : la loyauté, l’amitié, la famille, la trahison, la confiance en soi et envers les autres ; que seul l’on ne peut tout résoudre, qu’il faut parfois donner sa chance à quelqu’un qu’on n’imaginait pas, le pardon aussi.
À travers tous les peuples que nous allons rencontrer dans cet opus ; des peuples tous différents, qu’ils s’agissent des nains, des elfes, des ogres, des gobelins, des fées l’auteure aborde un thème pertinent, que peut-être les adolescents ne percevront pas : l’acceptation de l’autre même s’il est différent physiquement et dans sa culture, le racisme.
Autre thème, qui a déjà été abordé avant, la destruction de la terre par les hommes qui ne font pas attention à l’écologie, qui nuisent aux ressources de la terre, qui se déclarent la guerre avant d’essayer de régler les soucis autour d’une table.

J’ai ri, j’ai frissonné, mon cœur s’est accéléré, j’ai pleuré et je rage de ne pas avoir le tome 7 sous la main, mais je sais que Shannon Messenger nous donnera un tome suivant aussi passionnant.

Rebondissements, actions, révélations, émotions, nouveaux personnages et thèmes l’auteure sait où elle va et elle vous permet de ne pas vous ennuyer, 6 tomes et aucune déception bien au contraire.


Je salue aussi la rapidité de traduction des éditions Lumen sans cela on pourrait attendre des années, ici à peine 9 jours !!! après la parution en VO.


Gardiens des Cités Perdues tome 6, Nocturna de Shannon Messenger - Traduction de Mathilde Tamae-Bourdon - Fantastique, jeunesse - 768 pages, 16€ - Édition Lumen, en librarie le 16 novembre

1 commentaire:

  1. Coucou mon Amie, tu aimes toujours autant cette saga, elle te fait passer par toutes sortes d'états....c'est super. Je te souhaite un bel après midi avec les enfants , gros bisous 😂

    RépondreSupprimer

Un petit commentaire fait toujours plaisir ♥ Merci 😊

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...