lundi 29 mai 2017

[Chronique] La tresse de Laetitia Colombani


Le destin de 3 femmes d’origines différentes, Smita l’Indienne, Giulia la Sicilienne, Sarah la Canadienne.

Toutes 3 sont prisonnières de leur culture ou de leurs responsabilités, elles refusent de se laisser stigmatiser, elles ne veulent pas de la discrimination ni des barreaux de prison de leur cage dorée.
Elles sont toutes 3 soumises à leurs conditions de femmes, certes de façon différente, la société n’est pas la même en Inde qu’au Canada.

Trois femmes fortes qui veulent vaincre le sort. Elles se révoltent contre leur sort, leur destin 
elles veulent être maîtresse de leurs choix : reléguées au ban de la société pour Smita, sauver l’entreprise familiale pour Guilia, ne pas perdre son poste d’avocat associé pour Sarah.

Elles refusent de renoncer face à la fatalité ; elles ont une confiance en la vie qui l’a remplissent d’énergie. 
Elles sont prêtent à gravir des montagnes, au sens comme au sens figuré pour leur famille.
Elles luttent contre les traductions, convenances, leurs conditions.

Toutes 3 sont liées, comme une tresse. Pourquoi ? Je vous laisse lire le roman.

L’écriture de l’auteure est fluide, simple, mais dans le bon sens. 
Nous changeons de narrateur chapitre après chapitre prenant la voix de Smita, Giulia et Sarah.

L’auteure ménage le suspens, il faut attendre la fin pour comprendre comment ces 3 femmes qui ne se sont jamais rencontrées vont être liées, et c’est beau. Oui très beau.

J’ai aimé aussi le parti pris de l’auteure pour choisir 3 femmes de confession religieuse différente : l’Hindouisme, la chrétienté et le judaïsme. 
Attention l’auteure ne fait que souligner leurs religions, l’intrigue ne porte pas du tout sur de sujet.
Un court roman, 226 pages, qui se dévorent.

Il sent le curry, on entend les « mamas » on écoute la neige tomber. 
Un roman empreint d’humanité.
Un message passe par ce livre : 
tous autant que nous sommes, nous sommes avant tout humain peu importe l’endroit d’où l’on vient, notre religion ou notre nationalité.

Quelques citations pour vous montrer la beauté de ce roman :

"Ta volonté est grande. Je crois en ta force, en tes capacités. Tu dois persévérer. La vie a prévu de grandes choses pour toi. Un bruit aigu retentit."

"Depuis quelque temps, elle ne reconnaît plus sa fille. Giulia d’ordinaire si sage, si posée, si docile, se montre étonnamment obstinée. Une détermination nouvelle s’est emparée d’elle. Dans son combat pour sauver l’atelier, elle a refusé d’abdiquer."

"Sarah contemple son reflet. Ce qu’elle avait perdu, il lui semble alors que cette chevelure le lui rend. Sa force, sa dignité, sa volonté, tout ce qui fait qu’elle est elle, Sarah, forte, fière. Et belle.

Elle ne sera plus jamais Sarah Cohen, cette femme puissante et sûre d’elle que beaucoup admiraient. Elle ne sera plus jamais invincible, plus jamais une super-héroïne. Elle sera elle, Sarah, une femme que la vie a malmenée, entamée, mais elle sera là, avec ses cicatrices, ses failles et ses blessures." 

La Tresse de Laetitia Colombani - Edition Grasset - Littérature Française - Roman Contemporain - 224 pages, 18€ - Sorti le 10 mai 2017.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Un petit commentaire fait toujours plaisir ♥ Merci 😊

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...